Guías de Viaje

L’Avila - El Paraíso

Cachimbo - Piedra del Indio

Vue de la cote mille
Vue de la cote mille

La montée sur l'Avila par Cachimbo est une des plus intéressante. Elle est beaucoup moins connue que Sabas Nieves ou La Julia mais elle a beaucoup de charme. Elle est plus longue (2 ou 3 fois Sabas Nieves), moins fréquentée, arrive plus haut et offre une très belle vue.

Le chemin est à l'ombre pratiquement pendant tout le parcours. Parfois la montée est douce mais la plupart du temps assez forte. Au tiers de la montée il y a un robinet d'eau et un peu plus loin un réservoir qui est le dernier point d'eau jusqu'à l'arrivée à El Paraiso et au delà en continuant la montée.

Camino por el Paraíso

Camino por el Paraíso

Tout le long du chemin on a soit une vue de la ville ou bien du reste de la montagne.

Les herbes rouges qui donnent à l'Avila une couleur très spéciale à cette époque de l'année
Les herbes rouges qui donnent à l'Avila une couleur très spéciale à cette époque de l'année

A l'est, le versant qui conduit au pic Naiguata
A l'est, le versant qui conduit au pic Naiguata

Soudain, le chemin sous les arbres se termine et "La Pierre de l'indien" apparaît au milieu d'un versant très abrupte

La pierre de l'indien
La pierre de l'indien

Pour arriver à la pierre de l'indien, il faut continuer à monter un petit peu, mais l'objectif est si proche qu'on y arrive facilement. Le chemin passe au dessus de la pierre, c'est pourquoi il faut descendre un petit peu pour l'atteindre. C'est l'endroit idéal pour se reposer et admirer la ville à vos pieds, depuis 1600 mètres d'altitude.

Tente sur la pierre de l'indien. A l'arrière plan se découpe l'étrier de Duarte et au fond l'est de Caracas
Tente sur la pierre de l'indien. A l'arrière plan se découpe l'étrier de Duarte et au fond l'est de Caracas

En bas à gauche la tente sur la pierre de l'indien. Le monticule que l'on voit est la fin du chemin sous les arbres
En bas à gauche la tente sur la pierre de l'indien. Le monticule que l'on voit est la fin du chemin sous les arbres


Très vite le chemin se divise en deux : vers le haut le Pic Oriental, vers l'est El Paraiso.

El Paraíso

Une des choses qui surprend le plus le promeneur est le changement de végétation sur le chemin qui mène à la faille de Los Chorros (Tocomé), à l'endroit connu comme "El Paraiso. En effet on passe d'une végétation sans arbre à une profonde jungle.

Les premiers arbres qui annoncent le changement de végétation
Les premiers arbres qui annoncent le changement de végétation

La jungle profonde qui conduit à la faille Tocomé
La jungle profonde qui conduit à la faille Tocomé

Lorsqu'on arrive dans la jungle, le repos commence. C'est un très beau chemin qui vous prendra environ une demi heure.

La faille Tocomé, connue aussi sous le nom de Chorros. (les flots)
La faille Tocomé, connue aussi sous le nom de Chorros. (les flots)

Finalement, on arrive à la faille de Tocomé, à l'endroit qu'on appelle Paraiso. Pour beaucoup de connaisseurs de l'Avila, c'est un des endroits les plus jolis. On peut s'y baigner bien que l'eau y soit assez froide. Il y a deux ou trois puits dans lesquels on peut aussi plonger.

Eucaliptus géant
Eucaliptus géant

Cascade
Cascade


Nous continuons notre chemin vers l'est, en cherchant la sortie de l'Avila par l'étrier de Duarte. De ce côté la végétation est un peu moins dense. Les espaces entre les arbres permettent d'avoir une belle vue du pic Oriental.

Le pic Oriental
Le pic Oriental

En peu de temps la jungle s'arrête et on découvre de nouveau une belle vue de l'est de Caracas. Vous êtes arrivé à l'étrier de Duarte.

Vista de Caracas desde el Estribo de Duarte

Estribo de Duarte

L'étrier de Duarte est une des montée les plus dures de l'Avila et peut être la moins agréable, de par sa forte pente et son manque d'arbre. La végétation est de type graminées et c'est probablement pour ça malheureusement que c'est là qu'il y a le plus d'incendie en période de sécheresse.

La montée pentue et sans arbre, au fond le pic Oriental
La montée pentue et sans arbre, au fond le pic Oriental

Vue de la cote mille et du viaduc de Los Chorros
Vue de la cote mille et du viaduc de Los Chorros

Le poste de gardes forestiers est un des plus beaux, à l'exception peut être de celui de Los Venados. Il y a plusieurs huttes dans lesquelles on peut faire des réunions.

Cabañas en el Estribo de Duarte

Los Guarda Parques del Estribo de Duarte

C'est la fin de la balade, le retour vers la ville. Derrière nous la maison des gardiens du parc et le pic Oriental.

La maison des gardiens du parc et le pic Oriental
La maison des gardiens du parc et le pic Oriental

Ver además

Caracas - Avec une population d´environ 4 million d´habitants, Caracas est la capitale et la ville plus peuplée du Venezuela. Elle se trouve près de la côte (Port de La Guaira), mais est située à 800 mètres d'altitude, ce qui lui confère un climat très agréable.

Parques de Caracas -

L’Avila - Coupe-feu - Une de caractéristiques les plus intéressantes du coupe-feu se trouve dans la variété d’environnement. On passe du soleil à l’ombre. De la jungle profonde éloignée du monde a la proximité de la ville

L’Avila - Pic Oriental - Il existe deux formes de monter au Pic Oriental: Par l’entrée de Sabas Nieves (du coté Ouest) et par Cachimbo (du coté Este). La première option est un peu moins forte que la deuxième. Dans cette page on raconte la montée par Cachimbo et la Pierre de l’Indien

Espacio Publicitario

 
Espacio Publicitario



McAfee Los sitios Secure le ayudan a prevenir robos de identidad, fraudes a través de tarjetas de crédito, software espía, correo no deseado, virus y otras estafas en línea

Terms of use
© venezuelatuya.com S.A. 1997-2017. Tous droits réservés. RIF J-30713331-7
Powered by Globalwebtek.com